Confinement jour 39. Et si on faisait une seule université d’été de toutes les forces de gauche et écologiques ? propose Guillaume Balas dans l’épisode 3 de « Et demain on fait quoi ? »

Mulhouse. 26 mars. Emmanuel Macron promet « un plan massif » pour l’hôpital. La gorge nouée, il promet que les soignants, infirmiers, médecins, urgentistes, ne seront pas oubliés.  Un chef de guerre adresse toujours sa reconnaissance à ses soldats, surtout quand ils sont en premier ligne. Au final, Emmanuel Macron sera fidèle à lui-même, beaucoup de mots et peu d’actes. Un mois après, rien n’a été fait pour l’hôpital. Tout juste le pouvoir a-t-il consentie à accorder une prime aux soignants, et encore elle ne sera pas la même pour tout le monde. Pire, chaque jour on découvre que le saccage de l’hôpital public continue tranquillement son cours. Les cadavres s’accumulent, la pénurie de masques et de blouses n’est pas réglée et voilà qu’on supprime 20 des lits au centre psychiatrique du Vinatier, on ferme les urgences à Lavelanet, on envisage de supprimer 100 lits à Douai et au Banc, après la suppression de la maternité, voilà que le bloc opératoire est à son tour menacé. C’est dont ça le plan de l’hôpital public d’Emmanuel Macron ? Si le Président de la République comptait sur la crise du COVID19 pour éteindre la colère, il s’est lourdement trompé. Bien sûr, à l’heure actuelle, les soignants font front et ne sont tournés que vers un seul objectif : sauver des vies. Derrière leurs masques, la détermination à obtenir gain de cause est intacte. Ce soir plusieurs syndicats ont d’ailleurs adressé un courrier au 1Erministre pour exiger une prime unique pour l’ensemble du personnel soignant sur tout le territoire français.

Ce gouvernement est définitivement disqualifié !

Impossible aujourd’hui de se mettre à leur place, mais on peut tout de même imaginer leur colère quand ils découvrent au fil de l’eau les mensonges du gouvernement. Je dois le reconnaitre, et je l’ai écrit ici, je trouvais plutôt sympa le personnage de Jacques Salomon. Comme pour les autres, les faits qui sont révélés sont terribles. Les masques manquent ? Oui. Pourtant, en 2018, Jérôme Salomon avait reçu une note l’informant que le stock d’État était périmé et insuffisant. Mai 2019, nouvelle alerte, cette fois c’est l’agence Santé publique France qui demandait un stock d’un milliard de masques. Si on s’en tient aux chiffres, nous sommes passés d’un stock d’un milliard de masques en 2013 à 150 millions en 2020. Le problème c’est que personne n’assume la responsabilité. Dès le début de la crise, l’ex-ministre de la Santé, Marisol Touraine, a affirmé que le stock de masques était de 750 millions lors de son départ. Qui croire ? Là aussi la lumière devra être faite. Et les respirateurs on en parle ? Par manque de stratégie industrielle, de délocalisations et de recours massif à la sous-traitance la France a dû agir en vitesse pour relancer la production. Résultats les 10 000 respirateurs artificiels qui viennent d’être fabriqués sont inutilisables, le modèle n’étant pas compatible pour ventiler des patients atteints de Covid19. Ce gouvernement est définitivement disqualifié !

L’Europe des communs » voilà la solution pour Marie Toussaint, Députée Européene EELV

Hier soir s’est tenu un nouveau sommet européen. Encore une fois aucun accord n’a pu être trouvé sur la question de la solidarité. Consternant, alors que nous avons besoin de réponses immédiates et concrètes. Pour Marie Toussaint, Député Européenne EELV, la priorité doit être à la réorientation de l’économie. Elle défend l’idée d’une « Europe des communs » et quand je l’interroge sur sa mesure prioritaire, elle parle de « proposer aux peuples européens un traité environnemental qui soit au-dessus de toutes les autres lois et qui mette tout en haut le respect des limites planétaires ». Encore plus fort, plus vite et plus loin que le New Green Deal. Ambition, mais est-ce réalisable avec des pays comme la Hongrie, la Pologne ou encore le République-Tchèque qui, non content d’être des gros pollueurs, piétinent les droits humains ? Cela sera sans doute un enjeu des années à venir.

Nous nous savions contrôlés et surveillés dans le cadre de nos déplacements, voilà maintenant que notre liberté d’expression est entravée. À Toulouse une jeune femme a été retenue quatre heures en garde à vue car elle avait accroché une banderole proclamant « Macronavirus, à quand la fin ? ». Pour quel motif ? Atteinte à l’image du Président de la République ? On se croirait revenu au temps des rois, où la personne du monarque ne supportait pas la moindre remarque. Emmanuel Macron n’est ni divin, ni sacré.

La bonne nouvelle du jour est venue de la cour d’appel de Versailles qui a confirmé la condamnation d’Amazon. L’entreprise se voit dans l’obligation de restreindre son activité aux produits essentiels en attendant l’évaluation des risques professionnels sur tous ses entrepôts ! Comme quoi la lutte paie.

Ce soir dans« Et demain on fait quoi ? », je reçois Guillaume Balas, ancien Député Européen et coordinateur national de Génération-S. On reviendra avec lui sur la question du revenu universel d’existence qui revient dans le débat public. Au Royaume Uni 170 parlementaires ont réclamé au gouvernement l’instauration d’un revenu universel pour le temps que durera l’épidémie. En Allemagne une pétition lancée par une jeune designer de mode berlinoise réclamant un revenu universel de 1000 euros par mois pendant 6 mois recueille plus de 500 000 signatures. Et voilà que même le Pape François en parle pour les plus démunis. Mais est-ce vraiment applicable ? Réponse dans la vidéo.

Autre sujet que nous évoquerons, quel rôle pour la gauche et les écologistes dans cette crise ? Pour lui pas de doute, la question passera par le rassemblement, mais « en lien avec des initiatives impulsées par les citoyens en territoire ». Pour lui « tout ne peut se régler à Paris ».

Son idée innovante ? Elle va vous surprendre. À découvrir ici.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s