« Moi je ne prends QUE le TGV », le Député LREM Olivier Damaisin se signale par son mépris de classe et son amnésie volontaire !

Dans le cadre d’une mobilisation organisée par deux usagères de la ligne Agen-Périgueux, pour dénoncer le changement d’horaires réalisé par la SNCF, de nombreux cheminot-e-s, élu-e-s du territoire, usagers et militant-e-s du PCF ont répondu présents pour défendre cette ligne utile socialement, économiquement et écologiquement pour notre territoire.

Une présence dans ce rassemblement fut pour le moins surprenante, pour ne pas dire plus, celle du député de LREM, Olivier Damaisin. Un homme qui, au moment de la réforme du ferroviaire qu’il a voté, disait « il n’y a aura pas de suppressions de petites lignes ». On voit aujourd’hui le résultat.

Interpellé par des cheminot-e-s sur sa présence, alors qu’il a voté des deux mains une réforme du ferroviaire qui casse le rail public, le député Macroniste s’est dit fier d’avoir voté cette réforme au motif « qu’elle améliore le service et fait baisser les retards ». Ne reculant devant aucun mensonge, Olivier Damaisin a même osé dire « cela n’a rien avoir avec la réforme ».

Il convient de rappeler quelques vérités à un député qui semble victime d’amnésie. Au-delà des modifications d’horaires, stratégie couramment utilisée par la SNCF pour vider Il n'y a aura pas de suppressions de petites lignes 27_02_18 La Dépêcheles trains avant de les supprimer, la ligne Agen-Périgueux est aujourd’hui menacée de disparation par la réforme ferroviaire. En effet, celle-ci acte le transfert des « petites lignes », un terme insupportable, aux régions, sans leur donner les moyens financiers qui correspondent. La LOM, actuellement en débat, enfonce le clou en actant le désengagement financier de l’État dans le cadre des CPER.

Fidèle au mépris de classe, qui caractérise le macronisme, Olivier Damaisin a rappelé que les cheminot-e-s n’avaient pas fait grève pour le service public ferroviaire « mais pour défendre leurs propres intérêts ».  Honteux, quand on sait que des femmes et des hommes ont fait grève, pendant plusieurs mois, pour défendre un bien commun que quelques députés, sans conviction, ont bradé pour satisfaire les intérêts de quelques grands patrons. Nous n’oublierons pas. Jamais.

Pour finir, à court d’argument, il a dévoilé son vrai visage en soulignant « qu’il ne prenait que le TGV pour aller à Paris et pas le TER ».  Comprendre, je me fiche du peuple, tant que les riches peuvent prendre le TGV, cela me convient.

Une fois de plus, il faut faire la lumière sur l’écart entre les actes et les paroles.

Oui la menace de fermeture de cette ligne est une conséquence directe de la réforme du ferroviaire, qu’Olivier Damaisin a voté. Personne n’est dupe.

Vous n’avez rien à faire dans ces mobilisations !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s