Buzyn lance sa croisade pour l’allongement du temps de travail !

Paris brûle et la ministre de la santé attise les haines. Invitée du grand débat sur RTL, Agnès Buzyn s’est dit « ne pas être opposée » à un allongement de la durée du temps de travail. Mais où est-elle allée chercher cette idée ? À l’écouter, cette proposition « remonterait » du grand débat. Ses interlocuteurs à elle sont sans doute nassés, c’est décidemment un mode à la mode, au 55 avenue Bosquet à Paris (siège du MEDEF). Ils ne portent pas de gilet jaune mais des costards cravates. Leurs organismes ne sont pas éprouvés par les 3/8 et leurs mains n’ont jamais connu les cadences infernales des chaines de montages.

Pour ceux qui ne seraient toujours pas convaincus, la ministre sort l’artillerie lourde : « je suis médecin, je vois que la durée de vie augmente d’année en année ». Elle augmente certes mais pas pour toutes et tous. La réalité c’est qu’aujourd’hui on vit moins longtemps en bonne santé en France qu’en Europe. L’espérance de vie en bonne santé est de 64,1 ans chez les femmes et 62,7 chez les hommes en France, contre respectivement de 64,2 et 63,5 ans en moyenne en Europe. Agnès Buzyn a-t-elle déjà reçu des ouvrières ou des intérimaires dans son cabinet ? Sans doute que non, sinon elle saurait qu’à 35 ans, un homme cadre peut espérer vivre jusqu’à 84 ans, contre 77,6 ans pour un ouvrier. L’allongement du temps de travail, c’est entériner une mort plus tôt pour celles et ceux qui créent les richesses de ce pays par leur force de travail. Profiter de ses proches, après une vie de labeur, n’est pas au programme de Madame Buzyn. Il est vrai qu’elle ignore le sens du mot labeur.

La-ministre-Agnes-Buzyn-a-des-gilets-jaunes-On-veut-vous-faire-du-bienEt alors qu’on célèbre les 75 ans du programme du Conseil National de la Résistance, voilà que la ministre de la santé tente de nous culpabiliser en expliquant « qu’un jour, nous serons obligés de travailler plus longtemps sinon notre système de retraite ne pourra pas tenir ». Mais qui détruit quotidiennement notre système de retraite ? Comme l’exprimait Sébastien Crépel, dans l’Humanité de vendredi, « Défait en 1945/1946, le patronat et la droite ont cherché leur revanche, dès l’éviction des ministres communistes en 1947 ».  Au fil des réformes, nous avons vu surgir différentes attaques, contrôle de l’État sur le budget de la sécu en 1960, ordonnance de 1967 qui casse l’unicité du système, sans oublier les élections dans les caisses qui sont supprimées pour instaurer autoritarisme patronale. La démocratie représentative n’existe plus, les salariés ont perdu au fil des décennies leur pouvoir de représentants. Voilà le cumul des réformes auxquelles se sont ajoutées celles de Juppé, Fillon et Macron…  Les libéraux tentent, depuis des décennies, de mettre à plat ce système de retraite qui soustrait 500 millions d’euros (budget 2018) aux griffes des financiers. Imparfait sans doute, modifiable certainement, mais dans un sens de plus de justice sociale.

Alors amateurisme, ou pompier pyromane ? On peut légitimement s’interroger, tant la stratégie gouvernementale, depuis le début de la crise des gilets jaunes, a consisté à jeter de l’huile sur le feu pour tenter, en vain, de discréditer le mouvement.

Pendant que la ministre souffle sur les braises, le collectif les Morts de la rue ont révélé que 566 SDF sont morts, dans les rues, en France, contre 511 l’an dernier. Alors plutôt que d’augmenter la durée du travail, partageons-le pour que plus personne ne meure dans la rue. Une lointaine promesse d’un monarque élu, en 2017, me semble-t-il.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s