Guillaume Pepy, menteur éhonté, méprisant de cheminot-e-s et fossoyeur de la SNCF !

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BMFTV ce matin, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a multiplié les mensonges et les provocations à l’égard des cheminot-e-s.

Alors que les annonces de fermetures de guichets se multiplient partout sur le territoire, aussi bien dans les gares que pour les boutiques situées au cœur des villes, Guillaume Pepy a confirmé sa stratégie, supprimer massivement des postes et faire appel à des entreprises extérieures pour assurer les prestations.

image.jpgLe président de la SNCF a ainsi annoncé une rencontre dans les prochaines semaines avec le président de la Fédération des bureaux de tabac, pour que ceux-ci puissent vendre des billets de train, au même titre que les bureaux de poste ou les mairies.

Quand on l’interroge sur l’expérimentation de l’ouverture des gares par des postiers, le patron de la SNCF répond « quand le premier train passe ‪vers 6h du matin, on n’a pas forcément un cheminot qui est réveillé pour venir ouvrir la gare, alors que la postière ou le postier, lui est réveillé, donc on travaille entre services publics ». Mais qui a supprimé la présence des cheminot-e-s en gare du premier au dernier train ?

Sur le fret ferroviaire, Guillaume Pepy a osé affirmer « que la SNCF est attachée au transport de marchandises par rail plutôt que par route », alors que quotidiennement la SNCF privilégie sa filiale de transport de marchandises par la route GEODIS et ferme des dizaines de triages en France. Non, la SNCF ne préfère pas le train au camion ! C’est un mensonge absolu !

Enfin sur les fermetures de petites lignes, le président de la SNCF a indiqué « qu’il n’y a pas de plan de fermeture globale des petites lignes », ce qui n’exclue en rien la possibilité de fermer des lignes au cas par cas et de les remplacer par des bus, voire des taxis, comme le préconisent certains rapports gouvernementaux. À l’heure où les pics de pollution atteignent des sommets, ces décisions révèlent une incompétence totale. On peut parler de meurtre avec préméditation.

Toutes ces annonces corroborent malheureusement ce que nous avions dit pendant le conflit contre la réforme du ferroviaire.

La seule boussole qui guide Guillaume Pepy est celle de la rentabilité. Le service rendu aux usagers, les conditions de travail des cheminot-e-s et la notion de service public n’existent plus dans la bouche de nos dirigeants.

Dans les prochains mois et semaines, nous devons, au côté des usagers, des élus et des citoyens, amplifier les batailles au cœur des territoires pour mettre en échec ces choix politiques mortifères pour l’avenir de notre pays, comme de notre planète.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s