Jaune contre rouge, rouge contre jaune. Lutte de classe sur fond de couleur.

Rouge et jaune. Ce sont incontestablement les deux couleurs de la semaine. Alors que la mobilisation des gilets jaunes continue et que des convergences avec la CGT ne cessent de se multiplier sur le territoire, voilà maintenant que « débarquent » les foulards rouges. Gilets contre foulards, un avant-gout de révolution de velours ? Peut-être, mais ici on parle de velours doré. Aux abois, le gouvernement se voit dans l’obligation d’organiser des marches de soutien au président de la République. Une marche organisée le même jour que celle pour le climat. On voit où sont les priorités du roi Macron. Pathétique. Décidemment les marcheurs ont cruellement perdu leur boussole. Et ce n’est pas le contexte international qui va les aider à la retrouver ! En effet, l’aiguille s’est, cette semaine, arrêtée sur l’Amérique Latine.

Accédant au second tour de la présidentielle avec moins de 18% des inscrits, et élu Président sur le rejet de l’extrême droite, Emmanuel Macron, en plus de soutenir un coup d’état, a, cette semaine, tenté de donner des leçons de démocratie au Venezuela. La politique de Maduro est critiquable, et la gauche ne se prive pas de le dire. Mais soutenir le renversement d’un pouvoir élu par les urnes et reconnaitre une droite réactionnaire, c’est légitimer la politique de déstabilisation des USA. Macron n’a donc rien retenu du Nicaragua en 1936, du Salvador en 1960 ou encore du Chili en 1973 ? Depuis la victoire de la révolution bolivarienne en 1999, c’est la troisième tentative de coup d’état. Les leçons de démocratie on les fait aux autres, mais on se garde bien de se les appliquer à soit même. Si on s’en tient à la logique de Macron, comme le peuple est dans la rue, il faudrait organiser des élections en France sous 8 jours. Alors rdv le lundi 4 février ?

Enfin, le rouge de l’urgence concernant le service public hospitalier. Hier, sur M6, l’émission Capital donnait la parole aux médecins pour dénoncer l’impact de la fermeture des maternités de proximité sur les enfants. Alors que les médecins expliquent que les trajets supérieurs à 45 minutes mettent en danger la santé des bébés, le gouvernement entend fermer 35 maternités. Ne voyant que le rouge des lignes comptables, Macron met en danger plus de 167.000 femmes se trouvant en âge d’accoucher et situées donc à plus de 45 minutes d’une maternité. Rouge de colère, la mobilisation citoyenne s’organise.

Capital, au secours du service public, ça ne s’invente pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s