De Versailles à Davos, chronique d’une mort annoncée.

De l’argent, des jets, du champagne, des chiffres à faire tourner la tête … Pendant 48H, les puissants de ce monde ont étalé leur réussite, pour ma part je parlerais de spoliation, à la face de monde. Dégoulinant de condescendance avec les riches, le roi Macron a reçu 150 patrons de multinationales sous les ors de Versailles, 225 ans après la décapitation de Louis XVI. Hasard du calendrier ou signe prémonitoire ? Chacun jugera. Quelle différence de traitement avec le peuple Français. C’est porte-ouverte à Versailles et blocus dans les territoires où se déplace le président comme, par exemple, la semaine dernière à Souillac.  Le carton d’entrée pour rencontrer Macron c’est l’évasion fiscale ! Pour le peuple c’est contrôle d’identité, justificatif de domicile et gaz lacrymogènes !

2921 kilomètres plus loin, au cœur d’une Suisse, plaque tournante de la finance mondiale, la cité de Davos accueillait la 48ème édition du Forum économique mondial. On change de pays mais le décor reste le même. Des puissants qui s’auto congratulent, entre deux coupes de champagne, en écoutant le discours du nouveau président brésilien Bolsonaro. Car là où se trouve le capitalisme financier, l’ombre du fascisme n’est jamais bien loin. Un nom l’incarne à merveille Paulo Guedes. Cet homme, super ministre de l’économie du nouveau gouvernement brésilien, a fait ses armes au Chili, sous … Pinochet ! Décidemment l’argent n’a pas d’odeur.

Quel contraste avec cette France qui se lève depuis des mois pour vivre ! Cette France des frigos vides, qui exige le rétablissement de l’ISF pour assurer son propre ISF, son Instinct de Survie Français, mérite mieux que du mépris.

Ultime insulte jetée au visage des français, on apprend ce matin que le PDG de Général Electric, reçu lundi à Versailles, qui a fait de l’évasion fiscale une marque de fabrique, va supprimer 470 postes à travers la France. Pour ce faire, il va utiliser les ruptures conventionnelles collectives, procédé mis en place par … Emmanuel Macron. La boucle est bouclée !

Cette mise en scène, au-delà du coté écœurant qu’elle dégage, alors que le peuple s’enfonce dans la misère, révèle un système à bout de souffle. Quand le peuple gronde si fort, les murs des plus beaux palais du monde ne suffisent plus. Ils craquent et les emporteront avec eux.

Oui, à trop se gaver d’or, on finit par s’étouffer. Il reste juste à déterminer la date. Elle approche à grands pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s