Ouverture à la concurrence des lignes Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon, le gouvernement sacrifie le service public ferroviaire !

Alors que la mobilisation des gilets jaunes pose, avec force, la question des mobilités et des services publics de proximité, hier, le gouvernement, par la voix de la ministre des Transports, Élisabeth Borne, a annoncé qu’il lançait les premières procédures pour ouvrir à la concurrence l’exploitation des lignes Intercités Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon, pour 2022. C’est donc l’Etat, lui-même, qui ouvre le bal pour accélérer la mise à mort de l’entreprise historique.

Cette décision, qui s’inscrit dans la droite ligne de la réforme du ferroviaire, vise, ni plus ni moins, à casser le service public ferroviaire au profit d’entreprises privés.

Ces deux lignes, qui font partie de ce que l’on appelle couramment « trains d’équilibres du territoire », transportent, chaque année, plus d’1 million d’usagers. Bordeaux – Nantes, c’est 680.000 passagers par an, à raison de trois allers-retours, par jour, et Nantes – Lyon c’est 380.000 passagers sur deux allers-retours quotidiens. Ce sont des lignes essentielles pour garantir le droit au transport. Elles représentent des axes structurants pour ces régions, reliant de grandes agglomérations, des ports, des centres universitaires. À ce titre, elles doivent rester dans le giron de l’État et demeurer 100% public.

ligne nantesPourquoi ouvrir à la concurrence ? La raison invoquée par l’Etat serait d’améliorer le service public… Posture dogmatique et malhonnête, pour un même État, dit stratège, qui a délaissé le ferroviaire pendant des décennies, sans mettre un centime dans l’entretien des infrastructures, pourtant indispensable pour assurer un service de qualité.

Mais les usagers eux réclament plus de trains, avec des horaires qui correspondent à leurs besoins. Des trains qui circulent sur un réseau modernisé, avec un matériel rénové. La ligne Nantes – Bordeaux est un exemple de l’abandon volontaire de la SNCF. La réalité, c’est qu’en plus de 10 ans, les travaux réalisés sont quasi nuls. On roule, par exemple, à 60 km/h, entre La Rochelle-La Roche-sur-Yon, soit 103 kilomètres, en raison de la vétusté de la voie et on met ‪aujourd’hui 5H50‬ pour faire Nantes-Bordeaux contre 4H en 2005 !

Cette ouverture à la concurrence sera payée conjointement par les cheminot-e-s et les usagers. D’un côté par une dégradation des conditions de travail, de l’autre par une hausse des tarifs, une baisse du service rendu et une remise en cause de la sécurité.

Avec le fret nous avons un exemple concret de l’échec de l’ouverture à la concurrence. Depuis sa mise en oeuvre en 2006, on estime à 1,6 million le nombre de camions supplémentaires sur nos routes chaque année. Pendant ce temps-là, le thermomètre chauffe dangereusement.

Le collectif des cheminot-e-s du PCF dénonce une décision dogmatique, qui s’inscrit à contre-courant des exigences des populations, aussi bien en termes de mobilité que de transports écologiques. Partout où le rail a été ouvert à la concurrence, les usagers se

80eb63f99e576378bcd3f3e958bc5448-train-vers-la-concurrence-sur-nantes-lyon-et-nantes-bordeaux_1.jpgmobilisent pour un retour à un service 100% public, comme c’est le cas, aujourd’hui, au Royaume-Uni.

Le service public ferroviaire, ses trains, son réseau, ses agents, doivent être mis au service des usagers. C’est un outil utile au désenclavement de nombreux territoires, au développement industriel, à l’aménagement du territoire, à la lutte contre le réchauffement climatique. Utile pour toutes celles et ceux qui veulent vivre et travailler au pays.

Plus que jamais, notre pays a besoin d’un grand service public ferroviaire, sûr, accessible à toutes et tous sur le territoire, en bénéficiant d’investissements utiles à son développement et à son amélioration.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s