Refus d’augmenter le SMIC, Muriel Pénicaud sombre dans l’indécence la plus totale.

Ce soir la ministre du travail Muriel Penicaud vient d’annoncer qu’il n’y aura pas de hausse du smic au motif « que cela détruit des emplois ». Indécence la plus totale.

Une parole au goût d’insulte pour celle qui a réalisé en 2013 une plus-value de 1,13 million d’euros sur ses stock-options en tant que dirigeante de Danone, profitant de la flambée en Bourse qui a suivi l’annonce de 900 suppressions d’emplois du groupe en Europe.

Un argent qui à l’odeur du sang. Celui de 900 femmes et hommes licenciés par la multinationale. Car si les stock-options ont été attribuées à la ministre dès le 23 avril 2009, celle-ci a levé l’option d’achat en 2013. Elle l’a de plus fait au tarif de 34,85 euros l’unité fixé en 2009, pour le revendre au tarif de 2013, qui venait de flamber à 58,41 euros l’unité à la suite de l’annonce du plan de suppression d’emplois.

Cynisme absolu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s