Colère sociale et populaire, Emmanuel Macron doit répondre aux revendications !

Alors que depuis plus de trois semaines, les gilets jaunes se mobilisent partout dans le pays, Emmanuel Macron a annoncé hier soir que son premier ministre va recevoir les partis politiques. Mieux vaut tard que jamais !
En stigmatisant la violence d’une minorité, recette usée jusqu’à la corde, le gouvernement tente de discréditer un mouvement citoyen sincère, pour ne pas répondre aux revendications portées par des milliers de citoyennes et de citoyens. C’est un jeu extrêmement dangereux et le gouvernement porte en ce sens une lourde responsabilité dans la radicalisation des luttes.
Face à une France qui traverse une crise majeure, marquée par une défiance inégalée envers le pouvoir politique, le mépris d’Emmanuel Macron agit comme un véritable catalyseur. Marque de fabrique de ses 18 premiers mois de quinquennat, son mépris à l’égard du peuple se traduit, aujourd’hui, par un mot d’ordre qui retentit sur l’ensemble du territoire : démission. Jupiter ne rayonne plus, il chancèle.
La colère qui s’exprime sur les ronds-points, dépasse largement la question de la taxe sur les carburants. Les femmes et les hommes mobilisés exigent, entre autre, plus de pouvoir d’achat, une meilleure justice fiscale, une hausse des salaires ou encore plus de services publics. Mais cette colère porte aussi une exigence, celle d’un renouveau démocratique qui place les préoccupations de l’intérêt général au cœur des politiques publiques du pays.
Mépris des corps intermédiaires, casse du code du travail, libéralisation des services publics, élu sur une promesse de renouveau, ce début de quinquennat aura été marqué par une utilisation de vielles recettes libérales. En 18 mois, Jupiter est passé de l’Olympe à l’enfer !
En réalité, au travers de cette mobilisation, se pose la question de la répartition des richesses dans notre pays. Pendant combien de temps allons nous accepter que la 6ème économie du monde, championne incontestée en terme de versement de dividendes, compte 9 millions de pauvres et plus de 1,7 millions de salariés au SMIC ?
Emmanuel Macron doit immédiatement annoncer la suspension des taxes sur le carburant et la remplacer par une taxe sur le kérosène, la TVA à 5,5% sur les transports collectifs, le rétablissement de l’ISF et la réorientation des 40 milliards de CICE vers le développement de nouveaux services publics.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s