Remaniement, l’illusion ne marche plus !

unnamed

Après une période inédite d’instabilité politique, Emmanuel Macron vient aujourd’hui de procéder à son troisième remaniement.

Fidèle à sa ligne politique caractérisée par le « en même temps », Emmanuel Macron entend perpétuer l’illusion en faisant entrer des ministres issus du Parti Socialiste et de la droite.

Pourtant personne n’est dupe. Avec les nominations du jour, la politique menée par Emmanuel Macron va continuer à être de droite, et bien de droite.

Deux exemples en attestent. D’un côté Gabriel Attal, plus jeune ministre de l’histoire de la 5ème République, qui devient secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse, s’est distingué lors des derniers mois en insultant les cheminotes et les cheminots, en parlant de leur culture de la « gréviculture », et en se déguisant en postier pour casser un mouvement de grève dans les Hauts-de-Seine.

Autre totem du pouvoir qui fait son entrée au gouvernement, le sénateur Didier Guillaume, directeur de campagne de Manuel Valls pour la primaire, devient ministre de l’agriculture. Un homme qui affirmait le 16 janvier 2018 dernier : « j’ai décidé de quitter la vie politique ». ses valeurs. Définitivement disqualifié.

Et que dire de la nomination Emmanuelle Wargon, ex lobbyste de chez Danone, comme secrétaire d’État à l’écologie !

Enfin, et c’est aussi le symbole d’un pouvoir qui se veut monarchique, la nomination du chef de Parti En Marche, en la personne de Christophe Castaner, au poste de ministre de l’Intérieur, pose question quand on sait qu’il sera en charge du nouveau découpage électoral !

En plus d’être ouvertement anti-social, ce gouvernement tourne définitivement le dos à l’écologie !

Au regard de l’urgence absolue que représente la lutte contre le réchauffement climatique, c’est irresponsable.

Encore une fois ce remaniement, orchestré comme une opération communication, est à la fois loin de répondre aux préoccupations des français et entérine une concentration inquiétante des pouvoirs entre les mains de quelques-uns.