Accident ferroviaire de Capvern. Tristesse et immense colère.

Cette nuit un accident grave a eu lieu lors de travaux sur les voies ferroviaire entre Toulouse et Tarbes.

Deux cheminots sont décédés, plusieurs sont blessés dont un évacué sur un hôpital en état d’urgence absolue.

C’est d’abord un sentiment d’immense tristesse qui prédomine quand des femmes et des 20161107_095743-620x350hommes perdent la vie sur leur lieu de travail, dans l’exercice de leur métier.

Je tenais à apporter mon soutien et présenter mes condoléance aux personnels, à leurs familles et aux cheminots.

Sans préjuger des résultats de l’enquête menée par le CHSCT concernés, ce drame soulève de nombreuses questions.

Il rappelle d’abord cruellement que le monde ferroviaire, est un monde dangereux, où les risques sont constants et qu’il nécessite un haut niveau de formation et un respect scrupuleux des règles de sécurité.

Ensuite, et nous le dénonçons depuis longtemps, trop longtemps pour ne pas avoir envie de crier quand des cheminot-e-s y laissent la vie, la sous-traitance, parfois sur deux ou trois niveaux, est un facteur d’aggravation des risques ferroviaires.

En faisant le choix de la sous-traitance massive, direction de la SNCF et gouvernement portent une immense responsabilité. Nous constatons depuis de nombreuses années un abaissement des règles de sécurité. Dans un milieu professionnel aussi dangereux que le ferroviaire, cela ne peut conduire qu’au pire.

Aussi en corollaire de la tristesse qui est la mienne, c’est une immense colère qui m’anime. Colère car nous alertons depuis des années. Colère car les accidents se multiplient et rien ne change. Colère car notre direction, aidée par le gouvernement, entend accélérer dans cette voie. Une voie qui aujourd’hui fait des morts.

D’autres choix sont possibles. Des choix cohérents, qui sont d’abord orientés sur des questions de formation, de condition de travail e de sécurité. C’est l’essence même du service public ferroviaire. Assurer la sécurité des usagers et celles des cheminot-e-s.

Ce soir nous perdons deux cheminots, oui deux cheminots, car même s’ils travaillent pour entreprise privée, ce sont des travailleurs du rail.

Encore une fois, soutien et solidarité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s