Accident Flixbus, droit de réponse.

Depuis hier je suis victime d’attaque à répétition suite à mon tweet sur l’accident de bus de la compagnie Flixbus. Afin d’éclaircir ma pensée, il est évident que j’adresse ma solidarité et mon soutien aux victimes de l’accident, à leurs familles et leurs proches. Ce procès d’intention, organisé par les chiens de garde de LREM, traduit une nervosité relative à l’échec de leur modèle économique. Non les bus low-cost ne sont pas un modèle vertueux, cet incident nous montre qu’ils sont peu sur car ils Se confrontent à un autre problème : l’insécurité routière. De plus, dans un modèle où seul le profit prime, La sécurité devient une donnée incompatible.

Dénoncer un système, et ainsi éviter qu’un drame ne se reproduise, est l’objectif d’un combat politique que je mène depuis plusieurs années en défendant une grande politique de transport public. Si demain nous ne faisons rien, les accidents vont se multiplier et les premières victimes les usagers n’auront que peu de recours. Bien évidement je ne le souhaite pas et je me bas pour y remédier. Mais que font celles et ceux qui crient au scandale ? Ils accompagnent un système qui fragilise notre offre de transport public sans garantir les accès et la sécurité à tous.

téléchargement (4)À celle et ceux qui érigent flixbus en modèle, en mettant en avant le soi-disant côté écologique de l’entreprise et les intentions louables de ses créateur, je vous rappelle que le 24 août dernier la compagnie n’a pas hésité, suite à un accident à Brive, à tirer au sort les usagers susceptibles de continuer le voyage. Elle a abandonné les autres en rase campagne. Elle n’a même pas pris le soin de venir chercher le conducteur, victime de l’accident, qui a dû rentrer seul chez lui.

Au début du mois d’août, le 2 exactement, la même compagnie, a laissé une touriste indonésienne (et sa nièce) sur une aire de repos à hauteur d’Avignon (Vaucluse).

Le 24 septembre 2017, un jeune allemand a été lui aussi abandonné sur une aire de repos.

Le 15 mai 2018, Marcel, 74 ans, et Marie-Thérèse, 68 ans, couple de retraités à mobilité réduite, ont été oubliés sur une aire d’autoroute lors d’un trajet Paris-Rennes. La liste est immense. Impossible de recenser tous les cas.

Chez FlixBus, compagnie totalement basée sur la sous-traitance à des PME, «les pauses ne sont pas prévues dans le temps de trajet». Le rallongement du temps de conduite est une réalité. Cela augmente ainsi la fatigue et les risques. Personne ne peut le nier.

Pour les chauffeurs, roulant à deux sur les longs trajets, s’arrêter est un choix laissé à leur appréciation. Certains ne s’arrêtent pas !

Alors oui, ce drame est une tragédie. Bien évidememnt que ma solidarité pleine et entière va aux victimes. Mais ne rien dire c’est cautionner. Comme beaucoup d’autres, face à de tels faits, je m’interroge réellement sur ce modèle que les libéraux vantent tant et je n’aurais de cesse de rappeler ici ses limites désastreuses pour chaque utilisateur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s