Fermeture du triage de Nîmes, une délégation du PCF au soutien des cheminots.

« Notre colère est immense et, aujourd’hui, nous en appelons au pouvoir politique pour faire bouger les choses. Le triage de Nîmes ne doit pas fermer ! ». C’est avec ces mots forts que le secrétaire du syndicat CGT des cheminots de Nîmes, Jérôme Redon, nous reçoit ce matin. Devant la gravité de la situation, une délégation du PCF, composée de Marie-Pierre Vieu, députée européenne, Jean-Luc Gibelin, vice président PCF aux transports de la région Occitanie, Vincent Bouget, secrétaire départemental PCF du Gard, et moi-même en temps que responsable du PCF pour les questions ferroviaires, a rencontré les cheminots du triage de Nîmes afin d’évoquer la situation et proposer  des 24796810_1533622586704956_5273242010563798884_nsolutions pour mettre en échec cette décision.

La colère est compréhensible. Elle est à la hauteur de l’attaque menée conjointement par la SNCF et le gouvernement contre le service public ferroviaire.  Ce matin les visages des cheminots qui nous reçoivent sont graves, tendus.

Ici à Nîmes, la direction a décidé unilatéralement de fermer le triage. Les conséquences sont dramatiques : 14 surpressions directes et plus de 100 emplois menacés sur l’ensemble du site auxquelles il faut rajouter l’impact sur l’économie locale. C’est un véritable drame social, économique et environnemental.

La direction a beau justifier cette fermeture par la mise en service du contournement Nîmes/Montpellier, personne n’est dupe ! Elle répond en réalité à « une politique nationale de casse du fret avec l’objectif de supprimer 3000 postes en France pour 2018 » précise Jean-Luc Gibelin. Jamais il n’a été question de supprimer le triage lors de la mise en place du contournement.

Le vice président aux transports de la région Occitanie précise que pour lui « il n’est absolument pas question de réduire la voilure en terme de fret car la région a fait le choix de développer le fret ferroviaire ! ».

De son coté, Marie-Pierre Vieu dénonce le double discours de l’Europe : « on nous parle à longueur de journée d’écologie et on encourage le tout routier. Dès mon retour, je poserai une question lors de la séance plénière du parlement Européen.  Je ferai 24775161_1533622596704955_7101093519960105953_nentendre votre voix au parlement européen. Nous sommes avec vous ».  Avec la fermeture du triage, ce sont plus de 500 camions par semaine qui vont se retrouver sur les routes ! Alors que nous célébrons la journée mondiale de l’écologie, il est temps de passer des paroles aux actes. Stop au tout routier !

L’autre volet de cette casse concerne la sécurité. Encore une fois la SNCF fait le choix irresponsable de la rentabilité plutôt que celui de la sécurité de circulation. À partir du 12 décembre 2017, les trains de fret empruntant le contournement Nîmes/Montpellier ne feront plus l’objet d’une surveillance spécifique quand à leurs conditions de circulation. Ils seront « simplement » regardés par la personne en charge des circulations à l’aide de l’installation de caméras de surveillance.  N’ayons pas peur des mots, avec un tel dispositif, on joue avec la vie des gens !

Devant la forte mobilisation des cheminotes et des cheminots, un sursis est accordé jusqu’au mois de juin 2018 même si 14 postes sont d’ores et déjà supprimés.

La délégation du PCF a réaffirmé son soutien aux cheminots du triage de Nîmes et a annoncé des actes concrets. Avant la fin du mois de décembre, des questions vont être posées au conseil départemental du Gard, au conseil régional d’Occitanie, au parlement Européen et à l’Assemblée Nationale.

Les militants et élus communistes sont mobilisés pour défendre le service public ferroviaire et proposer une politique publique de transport ambitieuse assurant ainsi à tous l’égalité d’accès quel que soit son lieu sur le territoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s