Intervention au colloque TER Occitanie 

Intervention Colloque TER.

Bonjour madame la présidente de Région.
Bonjour monsieur le directeur de la SNCF

Ma question s’adresse aux représentants de la SNCF.

Depuis le 1er juillet 2017 vous avez décidé de supprimer unilatéralement, et sans aucune consultation des acteurs locaux qu’ils soient élus, représentants des salariés ou usagers, les arrêts TER en gare de Pommevic, Malause ou Golfech.

Vous avez donc décidé d’un simple trait de plume, depuis votre bureau, de la mise à mort du service public ferroviaire dans un bassin de vie où résident des milliers de personnes. Pour la seule année 2016 plus de 2500 usagers ont pris le train dans ces trois gares.

Cette décision qui prive des citoyens d’une offre légitime de service public ferroviaire de proximité est d’autant plus inacceptable que ces trois gares ont été entièrement rénovées l’an dernier (parking, éclairage) par des subventions du conseil régional Occitanie. Ces trois dessertes figurent également à l’intérieur de la convention TER encore en cours. Comment expliquez-vous votre position, à savoir ne pas respecter vos obligations contractuelles ?

Cette décision témoigne également de votre mépris pour les habitants de ces territoires que vous considérez comme des citoyens de seconde zone. En effet, dans la réponse que vous nous avez fourni vous expliquez cette décision par, je cite vos mots, « une fréquentation modeste ». Laissez-moi vous rappeler une chose, dans notre conception du service public ferroviaire chacun doit pouvoir se déplacer quel que soit son lieu de résidence sur le territoire. Qu’il y ait une personne ou 100 qui prennent le train, celui-ci doit s’arrêter. Les habitants de Pommevic, Malause et Golfech sont aussi légitimes que ceux de la Métropole Toulousaine ou Montpelliéraine à exiger que le train s’arrête chez eux !

Enfermé dans un dogme ultra-libéral, guidé uniquement par une recherche de profits et d’économies à court-terme, vous-êtes en train de casser un joyau de notre nation. Car nous ne sommes pas dupes nous connaissons la réalité. Ayez au moins le courage de dire la vérité aux cheminots, vous êtes en train de nous faire payer la dette, une dette qui appartient à l’Etat ! D’autres solutions existent, nous ne laisserons pas faire. Nous ne vous laisserons pas mettre à sac le rail public pour le livrer à la concurrence avec l’objectif de gaver les actionnaires au détriment de l’intérêt général.

Aussi au nom du syndicat CGT-Cheminot du Tarn-et-Garonne, je vous demande de rétablir ces arrêts, utiles aux populations qui résident sur ce territoire, dans les plus brefs délais.

Je profite également de ce colloque pour vous remettre la pétition exigeant le maintien de ces arrêts signée à ce jour paR plus de 1200 personnes.

Je vous remercie de votre attention.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s