12 septembre, la FGAAG-CFDT fait le jeu de la direction SNCF. Ne tombez pas dans le piège ! 

Dans un tract diffusé cette semaine, la FGAAC-CFDT, syndicat national des agents de conduite de la CFDT, accuse la CGT-Cheminots de manipuler les salariés de la SNCF. 

Pour justifier cette attaque honteuse, la CFDT affirme que la journée d’action du 12 est une journée de mobilisation politique et que les « cheminots n’ont rien à y faire ».  

Quelle analyse ! Pas vraiment surprenant pour un syndicat qui a approuvé des deux mains la dernière réforme du ferroviaire avec les conséquences désastreuses que l’on connaît pour les cheminots, leurs conditions de travail, leur salaire et leur sécurité ! 

Mais pour une fois, je donne raison à la CFDT. Cette journée d’action a bien une finalité politique. Oui, il s’agit de lutter contre les ordonnances, symbole ultime d’un capitalisme mortifère qui entend faire des salariés la variable d’ajustement du patronat. 

Oui, cette journée est politique car il s’agit de montrer que nous voulons mettre un coup d’arrêt à la politique libérale et régressive d’Emmanuel Macron. 

Et oui, les cheminots ont toute leur place dans cette journée d’action, le 12. C’est au travail qu’ils n’ont rien à faire !

Deux raisons le justifient. La première est que le contenu même des ordonnances aura des conséquences directes sur le quotidien des cheminotes et des cheminots. Un seul exemple suffit pour l’illustrer : la fin des CHSCT ! Qui demain se préoccupera de la santé des cheminots ? Qui mettra en œuvre toutes les actions pour faire reconnaître les dégâts de l’amiante ? Oui, cette nouvelle casse du code du travail met en danger le service public ferroviaire. 

La deuxième est que les cheminots ne vivent pas en dehors de la société. Nous ne sommes pas dans une tour d’ivoire, imperméables aux problèmes que traversent la société. Qui peut aujourd’hui dire qu’il n’a pas d’enfants, d’amis ou de membre de sa famille directement impactés par la réforme du code du travail ? À la CGT-Cheminots, à la différence de la FGAAC-CFDT, la solidarité prime sur l’égoïsme et le corporatisme.

Encore une fois, voilà un exemple criant de votre rôle, celui de suppôt de la direction ! 

Non, nous ne manipulons pas les cheminots, nous défendons leurs intérêts ! 

Chez nous pas de compromission mais des valeurs et des engagements au service du plus grand nombre ! 

Chez nous, c’est la lutte des classes, chez vous la collaboration avec la direction. 

Les cheminotes et les cheminots savent oú sont leurs intérêts ! 

Le 12 soyons tous dans la rue ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s