Une semaine de mobilisation pour le maintien d’un service public ferroviaire de haut niveau.

Alors que la direction de la SNCF multiplie les opérations de communications destinées à cacher la casse du service public engagée depuis plusieurs années , organisations syndicales, cheminots et usagers lancent lundi une grande semaine de mobilisation nationale pour exiger le maintien d’un service public de haut niveau.

Fermeture des guichets, suppression des contrôleurs à bord des trains, ouverture à la concurrence, gels des salaires … Autant de décisions qui témoignent du choix politique de le SNCF : sacrifier le service public sur l’autel de la rentabilité. Cela n’est pas acceptable !

Autre enjeu majeur, celui des conventions TER, qui sont négociées entre les régions et la SNCF, et qui fixe le qualibrage du service public ferroviaire (emplois, nombre de trains, dessertes ferroviaires, tarifs sociaux …).

Dans de nombreuses régions de France, les conventions TER arrivent à échéances et sont actuellement en cours de négociations.

C’est une question essentielle, aussi bien pour le service rendu aux usagers que les conditions de travail des cheminotes et cheminots.
Encouragées par un president de la République apôtre de la libéralisation du transport de voyageurs par autocars et un directeur de la SNCF qui ne raisonne qu’en terme de rentabilité, de nombreuses régions (Pays de Loire, PACA …) sont candidates à l’expérimentation de cette ouverture à la concurrence dès 2019, quatre ans avant qu’elle ne devienne obligatoire dans toute l’Union européenne, en 2023.

L’ouverture à la concurrence, présentée comme une solution miracle par les libéraux de tous bords, aura pour conséquence une dégradation du service rendu, une hausse des tarifs pour les usagers et un recul social pour les salariés.
En Angleterre ou en France avec le fret ferroviaire les exemples, nombreux, sont là pour en témoigner.
La privatisation n’est pas la solution !

Il faut un grand service public ferroviaire, voyageurs et marchandises, autour d’une entreprise publique et unifiée.

Depuis le mois de février, le Parti communiste Français a lancée une grande campagne nationale intitulée La Bataille du Rail, afin de redonner au rail public toute sa place, à savoir faire du transport ferroviaire de voyageurs et de marchandises de grands services publics.
Le Parti communiste français soutien et appelle à participer massivement à toutes ces mobilisations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s