Ils ont osé le dire cette semaine. Episode 3.

Luc Poignant. Invité pour traiter de l’agression de Théo, ce syndicaliste policier s’est permis d’affirmer que le terme « bamboula c’est encore à peu près convenable », légitimant au passage l’utilisation d’un terme raciste par les forces de l’ordre. Écœurant, à vomir. Saluons la réponse franche et nécessaire, de la journaliste Caroline Roux, « non ce n’est pas acceptable ». Oui le service public audiovisuel, comporte encore des journalistes avec de vraies valeurs.

En effet cela n’est pas acceptable, c’est même condamnable. Le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit. Un délit passible des tribunaux. Comme pour les quatre policiers qui ont agressé Théo, il ne faut jamais laisser à penser qu’il existerait pour certains une

telechargement-1impunité. Ce combat contre l’impunité n’est pas nouveau, nous ne le découvrons pas avec l’affaire d’Aulnay-sous-Bois. Ainsi en mars 2016, déjà, l’Association des chrétiens pour l’abolition de la torture pointait dans son rapport sur les violences policières, le risque d’impunité, dut au fait « qu’il est difficile d’obtenir une « enquête effective » sur un cas de violence ». L’association en profita pour dénoncer les « graves défaillances dans les enquêtes administratives et judiciaires effectuées à la suite de plaintes pour violences policières ».

Un an après, l’agression de Théo, comme la mort d’Adama Traoré, semblent confirmer les dires du rapport. Alors dans ces moments de tensions extrêmes, où de graves violences policières sont commises et avérées, où des propos racistes sont tenus en toute tranquillité à la télé par un représentant des policiers, nous sommes en droit d’attendre du 1er ministre Bernard Cazeneuve la plus grande fermeté. Pour le moment c’est silence radio à Matignon. Le racisme ne peut pas, et ne doit pas, rester impuni. Et n’en déplaise à l’ex magistrat Philippe Bilger, non le terme de bamboula n’est pas « plus sympa, presque affectueux », il est raciste. Personnage dégoutant, déjà, par le passé, défenseur zélé d’Eric Zemmour. Tout simplement. Et en France, une injure raciste c’est : 6 mois de prison et 22 500 € d’amende.

Alors Mr Cazeneuve, prenez vos responsabilités, et ne banalisez pas le racisme !

Henri Guaino. « Il est inconcevable de demander des sacrifices aux français, après l’affaire Fillon ». Ainsi, selon l’ancienne plume de Nicolas Sarkozy, les ennuis judicaires de Fillon seraient un frein à la cure d’austérité que le candidat de la droite voudrait imposer aux français. Sous entendu, avant c’était possible… Qui est donc ce donneur de leçon ? Ah oui, un homme qui, en tant que député, s’estime trop peu payé. Il est même venu pleurer sur une chaine de télé qu’il n’arrivait pas à joindre les deux bouts à la fin du mois. Montant de son salaire : 5100 € net par mois.

telechargement-2On a presque failli pleurer. L’indécence n’a donc pas de limite. Pas plus avant qu’après les révélations autour de François Fillon et sa start-up à millions, la cure d’austérité n’est légitime.

Mr Guaino, n’arrive pas à vivre avec 5000 € ? Je l’invite à se rendre à Auxerre et à rencontrer Aurélie, cette jeune maman de deux enfants qui est en grève de la faim depuis le 6 février pour dénoncer sa situation ; salariée à plein temps dans une boulangerie, elle n’arrive pourtant pas à vivre décemment. En France, on recense actuellement plus de cinq millions de travailleurs pauvres.

Une solution pour Henri Guaino ? Réduire ses frais de justice, voir les mutualiser avec Fillon, peut-être qu’il s’en sortira mieux !

Marine Le Pen. « Nous créerons une taxe sur tout nouveau contrat d’employé étranger ». Ah, le Front national et sa fameuse rhétorique sur l’étranger qui vole le travail du français. Chassez le naturel, il revient au galop. On peut même dire, changez de visage, le verbatim reste le même.

Invitée de l’émission politique jeudi dernier sur France 2, la maitresse du domaine Montretout, nous a encore une fois servi sa préférence nationale, annonçant vouloir « instaurer une taxe de 10% pour toute embauche de travailleur étranger ».

Pour la justifier, et affirmer sa faisabilité, Marine Le Pen explique qu’il ne s’agira que d’une extension de celle existante déjà. Faux, en effet à y regarder de plus prêt on remarque rapidement qu’il y a tromperie sur la marchandise. La mesure actuelle n’est applicable queimages « lors de la première entrée en France de cet étranger ou lors de sa première admission au séjour en qualité de salarié » et ne touche pas les ressortissants de l’Union Européenne.

Marine Le Pen, elle, vise tout nouveau contrat, concernant tout étranger, ressortissant ou non de l’Union Européen. En plus d’être totalement raciste, cette mesure serait inefficace dans la lutte contre le chômage. Comme l’a expliqué El Mouhoub Mouhoud, professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, « C’est une escroquerie de laisser penser aux gens qu’un immigré de moins est un chômeur de moins. C’est faux ».

Derrière cette mesure, simplement symbolique, se cache le fondement de l’idéologie du FN, le racisme. En revanche, quand il s’agit de taxer la finance et les plus riches, il n’y a plus personnes. Révélateur.

Le FN parti des faibles ? Non, parti raciste, parti des puissants, parti du système.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s