Quiquennat Hollande : Tout ça pour ça !

« J’ai décidé de ne plus être candidat ». Par cette simple phrase, François Hollande, clôt ce soir le pire quinquennat de l’histoire de la gauche.  En annonçant qu’il ne serait pas candidat à sa propre succession, le président de la République, acte l’échec de son quinquennat. Un quinquennat de trahisons et de renoncements. Pourtant même dans ce mot solennel, François Hollande affirme  « assurer toute la responsabilité de son bilan », précisant qu’il n’a qu’un seul regret « celui de la déchéance de nationalité. »

Cette décision, historique sous la 5ème République, acte une réalité. 5 ans de trahisons et de renoncements 5 ans à brouiller les repères idéologiques et moraux du peuple de gauche, 5 ans  de piétinement des valeurs de  gauche, cela se paye.

Après 10 ans de droite, l’espoir était immense. La déception l’est tout autant. Ce quinquennat restera comme un immense gâchis. Élu sur des marques de gauche François Hollande s’est jeté corps et âmes dans les bras du patronat.

Stratège politique assumé, maitre des combines internes du Parti Socialiste depuis plus de 20 ans, la marche était pour François Hollande aujourd’hui bien trop haute.

A peine cette décision prise, voilà déjà qu’on entend les gros sabots de Manuel Valls. Disons le tout net, pas plus que François Hollande, l’homme qui a théorisé « les deux gauches irréconciliables » n’est qualifié pour représenter la gauche à l’élection présidentielle. Cette décision, aussi courageuse soit-elle, ne doit pas servir d’amnistie à toutes celles et ceux qui ont appliquées cette politique pendant 5 ans.

Ce soir les enjeux sont énormes. Il faut mesurer la gravité de la situation. Reconstruire une gauche abîmée, piétinée et trahie, voilà notre priorité.

Face au conservatisme de Fillon, face au populisme de Marine Le Pen, nous devons rassembler la gauche pour porter un vrai projet de gauche. Un projet construit autour de nos valeurs historiques, celles qui marquent le clivage gauche / droite. À savoir la justice sociale, la lutte contre les discriminations, la redistribution des richesses, la lutte contre le réchauffement climatique …

Face à une droite radicale il faut une gauche assumée. Une gauche de combat, une gauche de progrès, une gauche d’espérance.

Aujourd’hui une seule idée doit guider nos actions : celle de rassembler le plus largement possible. Le Parti communiste français, qui soutient Jean-Luc Mélenchon, entend continuer ses efforts pour œuvrer à ce rassemblement. Un rassemblement qui doit dépasser largement le cadre de la France Insoumise.

Nous parlons ici d’une seule chose : de l’avenir du pays. L’exigence est énorme. Soyons à la hauteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s